TÉLÉCHARGER BORLAND C BUILDER 6 GRATUIT GRATUIT

TÉLÉCHARGER BORLAND C BUILDER 6 GRATUIT GRATUIT

TÉLÉCHARGER BORLAND C BUILDER 6 GRATUIT GRATUIT

Pour cet environnement de développement, Borland a repris les recettes développées avec succès pour ses produits phares orienté Pascal : Delphi ; notamment l interface et les bibliothèques de composants. La quasi-totalité des contrôles Windows boutons, boîtes de saisie, listes déroulantes, menus, y est représentée. Les caractéristiques de ces composants sont éditables directement dans une fenêtre spéciale intitulée inspecteur d objets.

Nom: borland c builder 6 gratuit gratuit
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: MacOS. iOS. Windows XP/7/10. Android.
Taille:24.88 MB

Menu de navigation

La durée de la licence Community Edition est d'un an à compter du premier téléchargement ou de l'ouverture des Produits du Concédant " Community Edition Term " et expire automatiquement avec la fin du Terme de Community Edition - la licence Community Edition ne se renouvèlera pas automatiquement.

Dans la mesure où vous souhaitez continuer à utiliser Community Edition après l'expiration ou la résiliation de votre Contrat de Community Edition, vous devez réinstaller la dernière version de Community Edition et accepter les termes et conditions du Contrat en vigueur à ce moment.

Par exemple, si le Titulaire de Licence a installé la version Community Edition v1. Gary Wetsel est nommé comme CEO, mais ce dernier démissionne en juillet William F. Miller fait alors l'intérim du poste jusqu'en septembre quand Whitney G. Lynn devient président et CEO. Octobre , revente de Paradox à Corel. La même année, l' environnement de développement intégré Java JBuilder est lancé.

Delphi & C++Builder Community Edition FAQs

Novembre , Kahn démissionne du conseil et quitte Borland. Ce nom ne sera pas une réussite et troublera plus les clients qu'autre chose. Le nom Borland est repris en janvier Borland Software Corporation. En , revente de dBase [3]. Par exemple, les boutons TButton , les étiquettes TLabel ou les images sont des contrôles. En revanche, les menus TMenu ou les boîtes de dialogue communes TCommonDialog de Windows qui sont représentées par une icône sur les fiches ne sont pas des contrôles.

Ceci leur confère plusieurs caractéristiques : Ils disposent d un handle de fenêtre. Un handle est un numéro unique alloué par le système à toute ressource telle que les fenêtres, les polices, les pinceaux ou les brosses. De ce fait, chaque contrôle fenêtré monopolise une ressource fenêtre : il ne pourra y en avoir qu un nombre limité présent dans le système à un instant donné.

Leur état visuel est sauvegardé par le système. Lorsqu ils redeviennent visibles, leur apparence est restaurée automatiquement sans que le programmeur n ait à s en soucier.

Conséquence négative : il est plus lent de dessiner dans un contrôle fenêtré que dans un contrôle graphique. Ils peuvent recevoir la focalisation, c est à dire intercepter des événements en provenance du clavier Ils peuvent contenir d autres contrôles.

Par exemple, les boîtes de groupe TGroupBox sont des contrôles fenêtrés. Ils dérivent de la classe TWinControl et, la plupart du temps, de la classe TCustomControl laquelle dispose d une propriété Canvas permettant de dessiner facilement dans la zone client du contrôle.

Si vous devez dessiner dans la zone client d un contrôle sans que celui-ci nécessite la focalisation, alors, il faudra mieux utiliser un contrôle graphique moins gourmand en ressources système. La plupart des éléments actifs dans une interface sont des contrôles fenêtrés. En particulier, les fiches sont des contrôles fenêtrés Les contrôles graphiques Contrairement aux contrôles fenêtrés, les contrôles graphiques ne s appuient pas sur une fenêtre.

Ils ne disposent donc pas d un handle de fenêtre et ne peuvent recevoir d événements en provenance du clavier pas de focalisation. Ils ne peuvent pas non plus contenir d autres contrôles, toutes ces fonctionnalités étant réservées aux contrôles fenêtrés Loïc YON 16 17 voir paragraphe précédent.

Du coup, ils sont moins gourmands en ressources que les composants fenêtrés. En outre, l état visuel ou apparence graphique d un contrôle graphique n est pas gérée par le système : il sera plus rapide de dessiner dans un contrôle graphique que dans un contrôle fenêtré car dans ce cas, seul l affichage est concerné. Il n y a pas de sauvegarde de l état dans la mémoire du système. Le programmeur doit donc intercepter cet événement méthode OnPaint pour redessiner la zone client de son composant.

Pour cela, il dispose de la propriété Canvas qui fournit une plate-forme de dessin des plus agréables à utiliser. De fait, la création d un nouveau contrôle graphique passe le plus souvent par la redéfinition de cette méthode. La plupart des composants purement orientés vers l affichage sont des contrôles graphiques. Citons par exemple TLabel affichage pur et simple d un texte , TImage affichage d un graphique ou TBevel affichage d une ligne, d une forme en creux ou en relief.

Ces composants ne sont pas des contrôles : ils n apparaissent pas sous leur forme définitive lorsqu ils sont insérés sur une fiche mais plutôt au travers d une icône. Cette dernière n apparaît pas lors de l exécution, au contraire de la boîte qui elle sera invoquée à l aide de sa méthode Execute.

sicipozy.pw

L icône posée sur la fiche ne sert qu à réserver une ressource Windows et permet de modifier les propriétés associées à la boîte. Cela signifie qu elles monopolisent la souris et le clavier tant que l utilisateur ne les a pas fermées. La variable TModalResult ou la méthode execute indiquent à l invocateur avec quel bouton l utilisateur à fermé la boîte. Les constantes aux noms très explicites sont les suivantes : mrnone, mrok, mrretry, mrcancel, mrignore, mrno, mryes, mrabort, mrall, mrnotoall, mryestoall.

Commentaires

DLL, leur aspect et leur comportement peuvent donc varier légèrement d un système à un autre Les boîtes de dialogue de manipulation de fichiers Il est particulièrement pratique d utiliser les boîtes de dialogue communes de Windows pour récupérer le nom d un fichier à ouvrir ou à enregistrer car elles permettent, en particulier, une gestion intégrée de la navigation dans l arborescence des répertoires.

Elles ont d ailleurs une structure de données identique.

Voici un exemple de boîte d ouverture : Figure 8 : Exemple d une boîte d ouverture de fichier Quelques propriétés méritent l attention : FileName contient, avant l exécution, le nom du fichier à ouvrir par défaut et au retour de l exécution, le nom résultat de la recherche. Filter contient la liste des formats de fichiers spécifiés par leurs extensions que l application est susceptible d ouvrir.

InitialDir est le répertoire initial à l ouverture Title est le titre de la boîte de dialogue La chaîne des filtres a un format très particulier : Chaîne de description liste des extensions associées description extensions. Avec l exemple précédent, voici la boîte que l on obtient : Loïc YON 18 19 Figure 9 : Boîte d'édition de la propriété Filter Les deux boîtes ouverture et fermeture se distinguent essentiellement par les options qui sont disponibles précisément dans la propriété Options.

Par exemple, la boîte d ouverture TOpenDialog peut présenter une case à cocher proposant d ouvrir un fichier en lecture seulement. Certaines propriétés méritent que l on s y intéresse Color qui représente la couleur initiale, puis la couleur choisie par l utilisateur CustomColors qui contient les couleurs utilisateur Figure 10 : Propriété de la boîte de choix de couleur Les options sont particulièrement intéressantes car elles conditionnent toute l exécution : on peut par exemple proposer à l utilisateur de créer ses propres couleurs : cdfullopen permet d ouvrir directement la boîte de dialogue en mode complet.

Sinon la boîte s ouvre en mode standard. Lorsque cette option est activée, il est impossible de passer en mode complet. Si cette option est activée, un bouton permettant d activer un texte d aide est présent.

telécharger delphi 5 entreprise edition gratuit

Loïc YON 19 20 cdsolidcolor et cdanycolor sont deux options qu il est intéressant d activer si la carte vidéo de l utilisateur ne supporte pas le mode true colors. Lorsque cdsolidcolor est activée, la sélection d une couleur obtenue par tramage renvoie vers la vraie couleur la plus proche. Si cdanycolor est activée, alors il est possible de créer de nouvelles couleurs par tramage La boîte de sélection de polices de caractères fonte Cette boîte, très simple, permet de sélectionner une police parmi celles installées dans Windows.

Toutes les informations sélectionnées sont regroupées dans la propriété Font qui elle même peut se déplier pour donner des informations aussi diverses que : le nom de la police, le jeu de caractères employé, le crénage, le style, la couleur ou, tout simplement, la hauteur des caractères.

La figure suivante montre la propriété Font déployée au maximum. On aperçoit le nom de la police Name , la taille des caractères Size , l enrichissement de style Style. Elles ne permettent que de saisir le texte à rechercher ou le texte de remplacement et de sélectionner des options.

Le corps de la recherche reste à la charge du programmeur. Les options de ces boîtes de dialogue sont aisées à comprendre, elles conditionnent l affichage des diverses possibilités et le résultat de la sélection de l utilisateur. Le résultat de la boîte comprend, entre autres : la recherche de mots complets frwholeword , la prise en compte de la casse frmatchcase , le sens et la portée de la recherche frdown, frhideupdown, etc.

Par défaut, les boîtes s affichent avec l étendue totale de leurs possibilités. Toutefois, l utilisateur peut les limiter en activant des options dont le nom comprend Hide ou Disable. Par exemple frdisablematchcase désactive la case permettant de sélectionner le respect de la casse des mots recherchés.

Comme la recherche elle-même, la prise en compte des options de recherche est entièrement à la charge du programmeur.

On ne répètera jamais assez que ces boîtes ne sont que des outils de saisie des options! La boîte de remplacement lui ajoute un événement nommé OnReplace. Un exemple d utilisation consiste à utiliser ces événements en conjonction avec la méthode FindText d un composant TRichEdit Exercice d application Nous vous proposons de tester l utilisation des différentes boîtes de dialogue sur le texte contenu dans un composant TRichEdit.

Ce composant est très proche de TMemo dans le sens où il reprend la plupart de ses fonctionnalités en ajoutant celle de lire un fichier.

C++Builder

Malheureusement, il ne propose ni propriété ni méthode permettant d accéder à la mise en forme de chaque caractère. En revanche, il est possible de formater globalement le texte. Les fonctionnalités suivantes devront être accessibles à partir d un menu : Loïc YON 21 22 Charger le texte dans le composant méthode LoadFromFile de la propriété Lines à partir d une fichier sélectionné à l aide d une boîte d ouverture de fichier.

L événement OnCloseQuery de la fiche est alors à considérer.