TÉLÉCHARGER ESTHER REINE DE PERSE

TÉLÉCHARGER ESTHER REINE DE PERSE

TÉLÉCHARGER ESTHER REINE DE PERSE

Flavius Josèphe et Clément d'Alexandrie soutiennent cette attribution, le personnage ayant vécu en Perse. Un demi-siècle environ après la victoire de Nabuchodonosor, son empire tombe aux mains du roi Cyrus II de Perse. Le septième jour, il ordonne à ses sept eunuques d'aller quérir la reine Vashti afin que tous voient sa beauté.

Nom: esther reine de perse
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: MacOS. Android. iOS. Windows XP/7/10.
Taille:41.29 MB

Le commencement de cette histoire a quelque rapport avec celle de Candaule et de Gygès, racontée par Hérodote.

Esther 1:18

On peut observer, que pendant le festin de cent quatre-vingts jours que le roi donnait aux seigneurs, la reine Vasthi en donnait un aussi long aux dames de Babylone.

Les femmes étaient gardées depuis très-longtemps par des eunuques, et, par conséquent, étaient plus que soumises. Telle a été, et telle est encore la coutume des potentats asiatiques. Cette objection a du poids. Elle obtint de son époux que le décret d'extermination des Juifs ne soit pas appliqué.

Cyrus II avait décrété un terme à la captivité Babylonienne des Juifs lors de sa conquête de Babylone en L'origine de son nom Ce fut lorsqu'elle entra au harem royal, qu'elle reçut le nom d'Esther. Ce nom fut peut-être une façon de désigner le myrte pour les Mèdes. La racine du mot qui désigne aussi bien le myrte que la forme de sa fleur en "étoile", en Persan est assez proche de ce nom.

La Bible enfin expliquée/Édition Garnier/Esther

Une traduction de la Bible Hébraïque en Araméen Un Targoum ou Targum nous apprend que la Reine était aussi belle que "l'étoile de la nuit", qui est appelée Astara par les Grecs , nom que l'on peut rapprocher d'Esther.

Le Midrach comprend le nom Esther en Hébreu sous le sens du mot "cacher". Mardochée, le fils de Jaïr de la tribu de Benjamin comme elle, qui fut son oncle et tuteur on trouve aussi son cousin lui avait conseillé pour sa sécurité de cacher son origine Judéenne. Dans ce sens le nom d'Esther voudrait dire "la cachée" ou "celle qui se cache". Il faut aussi noter que l'influence divine est cachée dans le cours des événements et il n'est jamais fait mention de Dieu explicitement.

Cependant cela ne correspond pas phonétiquement à l'appellation Hébraïque de cette Déesse qui est plus proche d'Ashtaroth.

Esther se parant pour être présentée au Roi Assuérus, dit : La toilette d'Esther - Théodore Chassériau - L'histoire biblique Le Roi Assuérus de Perse , la troisième année de son règne, offrit cent quatre-vingts jours de fête à Suse ou Shushan ou Chouchan dans le texte pour afficher la grande richesse de son royaume et la splendeur et la gloire de sa majesté.

Il décida un festin avec tous ses Princes, serviteurs, grands commandants de l'armée et les chefs des provinces. Mais la Reine refusa de venir, quand elle reçut par les eunuques l'ordre du Roi.

Esther reine de Perse

Furieux de sa désobéissance, le Roi demanda à ses sages et aux sept Princes des Perses et des Mèdes ce qu'il devait faire d'elle pour la punir. Se conformant à la loi, les sages informèrent le Roi de déposer Vashti pour faire un exemple au cas où d'autres épouses seraient désobéissantes.

Assuérus suivit cet avis, puis commença la recherche d'une nouvelle Reine en se prenant de nouvelles concubines. Après la proclamation de l'ordonnance du Roi et de son décret, plein de belles jeunes femmes vierges provenant de toutes les provinces de l'Empire furent accueillies au palais. Au début du récit, Esther habitait avec son oncle et tuteur on trouve aussi son cousin Mardochée, qui l'adopta lorsqu'elle devint orpheline.

Ce dernier, qui occupait une fonction administrative au palais d'Assuérus à Suse , ayant entendu que le Roi cherchait une nouvelle épouse, présenta Esther pour ce rôle.

Esther avait un corps splendide et était belle à regarder. Avec les autres femmes, elle fut emmenée au palais, sous l'autorité d'Hégué, eunuque du Roi et gardien des femmes. Celui-ci fut séduit par Esther et elle gagna ses faveurs.

Il s'empressa de lui fournir les choses nécessaires pour sa toilette et pour sa subsistance et lui donna sept jeunes filles choisies dans la maison du Roi, puis il l'a plaça avec ses jeunes filles dans le plus bel appartement de la maison des femmes.

La Bible - Esther

Comme lui avait conseillé Mardochée, Esther n'avait pas révélé ses origines et tous les jours il allait devant la cour du harem pour savoir comment on traitait sa fille adoptive. Esther et Mardochée - Aert de Gelder - Chaque femme devait passer douze mois dans le harem du Roi et observer un règlement très stricte qui lui était imposé où elle pouvait espérer approcher directement le souverain.

On lui donnait tout ce qu'elle demandait et elle pouvait emporter avec elle dans le harem tout ce qu'elle voulait. Elles bénéficiaient de deux périodes de massage, pendant six mois avec de l'huile de myrrhe, puis les autres six mois avec des baumes et des crèmes de beauté.

Ainsi, chaque jeune femme allait vers le Roi et, quand elle passait de la maison des femmes dans la maison du Roi, on lui laissait prendre avec elle tout ce qu'elle voulait.

Elle y allait le soir et le lendemain matin on la transférait dans un second harem. Les femmes y étaient sous l'autorité de Shaashgaz ou Schaaschgaz , eunuque du Roi et gardien des concubines. Une femme ne pouvait retourner près du Roi à moins que celui-ci ne la désira et qu'elle fut appelée nommément.

Esther Reine de Perse

Dans le livre d'Esther, nous est relatée l'histoire de Haman, haut fonctionnaire d'Etat de l'empire perse. Mais ils ne mirent pas la main au pillage. Au temps de Mardochée et d'Esther, comme cela nous est relaté dans le livre d'Esther, le peuple juif dut affronter un ennemi décidé à l'exterminer.

La défaite de cet ennemi est célébrée lors de la joyeuse fête de Pourim le carnaval juif. Dans leurs recherches au sujet d'Esther et de l'histoire de Pourim dans la Thora, les Sages remarquèrent une similitude entre l'orthographe du nom Esther et l'orthographe du verbe cacher. Ils établirent également un lien entre les événements de l'époque et l'avertissement du Seigneur donné dans le livre du Deutéronome au chapitre 31 et au verset 18 : "Et moi, je persisterai à dérober ma face en ce jour", ce que Rashi [ 1 ] commente ainsi : "Pendant le temps d'Esther, on se cachera le visage et ce sera un temps de grandes difficultés.

Bref, un récit historique dénué de tout élément surnaturel, dénué de miracle.

La présence de Dieu dans ce livre n'est pas évidente. Son nom n'y apparaît pas même une fois en clair. Cependant, le nom de l'Eternel Dieu apparaît d'une façon cachée dans le texte de certains versets.

A la lecture du livre, nous prenons connaissance du plan élaboré par le puissant Haman fils d'Hamedata, descendant d'Amalec d'exterminer le peuple juif. Grâce à la position de la reine Esther et grâce à sa "diplomatie", le terrible décret fut annulé.

Les Juifs se retournèrent contre leurs ennemis, allant jusqu'à faire pendre les dix fils d'Haman dont les noms sont mis en évidence au chapitre 9 du livre d'Esther. Dans les versets suivants, un étonnant dialogue s'installe entre la reine Esther et le roi Assuérus : "A Suse, la capitale, les Juifs ont tué et exterminé cinq cents hommes ainsi que les dix fils d'Haman.