TÉLÉCHARGER KOFS VIOLENCE

TÉLÉCHARGER KOFS VIOLENCE

TÉLÉCHARGER KOFS VIOLENCE

Suivre son activité abonnés Lire ses 2 critiques 2,5 Publiée le 4 octobre Dernier volet de la trilogie marseillaise de Karim Dridi, "Chouf" "Regarder" en arabe et, par suite, utilisé en argot pour désigner un guetteur est un film très noir tourné dans les quartiers nord de Marseille. On y rencontre deux frères, Sofiane, brillant étudiant dans une école de commerce de Lyon, et Slim, impliqué dans les trafics locaux. L'ambition de Slim : il apporte l'argent, Sofiane apporte sa connaissance du commerce et ils Lire plus Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique 5,0 Publiée le 7 octobre Un film criant de vérité.

Nom: kofs violence
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:58.61 MB

Sofiane - Sofian Khammes, très convainquant - la vingtaine est étudiant à Lyon et se retrouve chez ses parents à Marseille.

Lire plus Suivre son activité abonnés Lire ses critiques 3,5 Publiée le 5 octobre La banlieue qu'il dépeint comme supermarché de la drogue est malheureusement une réalité mais l'enjeu du film est de l'ancrer humainement. Le jeu de contradictions dans lequel Dridi place son personnage principal conduit effectivement à une féconde réflexion.

Chouf n'est pas un documentaire mais son scénario amène sans discours à saisir le jeu des déterminations sociales. Les Icare contemporains de Chouf jouent les Après des échanges de messages et l'envoi d'une adresse, le rappeur et son équipe se sont rendus au domicile du blogueur et l'ont roué de coups au sol à l'aide de matraques et de coups de pieds.

Des vidéos de l'agression prises par Sadek lui-même ont été diffusées sur Snapchat et Twitter.

Il est arrêté le 12 février près d'un bar à Bagnolet alors qu'il s'apprêtait à se rendre aux autorités après consultation de son avocat [15]. Le 14 février, il est mis en examen et placé en détention provisoire avec un de ses complices [13].

Le 27 mars , après un mois et demi de détention provisoire, il est libéré sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre dans le Rhône , où réside Bassem Braïki , ainsi qu'entrer en contact avec lui de quelque façon que ce soit. Il devra également se rendre au commissariat deux fois par mois.