TÉLÉCHARGER LEMCHAHEB GRATUIT

TÉLÉCHARGER LEMCHAHEB GRATUIT

TÉLÉCHARGER LEMCHAHEB GRATUIT

Spectacle d' aïssawa lors de la fête de Mawlid. Son centre spirituel zaouia principal se trouve à Meknès où son fondateur est enterré. La lila des Aissawas commence par des chants puis est suivi par la hadra.

Nom: lemchaheb gratuit
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:28.51 MB

Biographie de Lemchaheb

La lila des Aissawas commence par des chants puis est suivi par la hadra. Les Hamadcha[ modifier modifier le code ] Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue! Comment faire? Sur le plan musical, elle se distingue d'autres pratiques par des instruments, des rythmiques complexes qui lui sont propres. Le répertoire des Hamadcha a largement inspiré celui des Gnawa et des Aïssawa [27]. Le terme désigne également les séances musicales des confréries soufies.

La soirée de samâa ou lila est un rituel. Elle commence par des séances de fumigation par le bois de Santal et la lecture de la Fatiha première sourate du Coran sous le signe de la sérénité et de la purification. Le groupe de samâa se compose généralement de 8 à 40 personnes, qui ont été initiées et formées à ces chants dans des confréries aïssaoua ou hamadcha La hadra des femmes de Chefchaouen[ modifier modifier le code ] On trouve dans le Nord du pays notamment à Tanger , Tétouan et Chefchaouen des groupes uniquement formés de femmes chanteuses et musiciennes; leurs spécialités musicales sont la musique soufie et la musique arabo-andalouse.

Si aujourd'hui, ces groupes sont de plus en plus visibles dans le champ musical général et dans les médias, initialement ils se produisaient essentiellement lors d'événements privés de types mariage ou cérémonies religieuses appelées " Hadra ". Compte tenu de l'histoire éminemment andalouse et espagnole des villes Nord du pays, l'origine de ces groupes est très probablement liée à un passé arabo-andalou.

Gnaouas à Casablanca , La musique gnaouie [28] , ou tagnaouite appellation berbère , est une musique pratiquée par les gnaouas qui sont les descendants d'anciens esclaves noirs issus de populations d'origine d' Afrique subsaharienne Sénégal , Soudan , Ghana , Guinée Ces anciens esclaves se sont ensuite métissés à la population locale et se sont regroupés en confrérie avec un maître et un style vestimentaire particulier pour créer une musique et un culte original mélangeant des apports africains et arabo-berbères.

Ces confréries, ancrées dans la culture marocaine, expliquent la créativité et la vivacité à l'origine du succès des gnaouas marocains auprès de leurs compatriotes, des touristes et des musiciens venant d'occident. La danse et le chant gnawa ont un aspect mystico-religieux, avec une musique folklorique au style envoûtant. Avec leur qraqeb crotales en métal et leurs percussions, les chanteurs et danseurs peuvent se mettre en transe parfois.

Sous le regard de Madrid, Marocains et Syriens se disputent la présidence de la CIE

Initialement, la musique gnaouie reposait donc sur des rituels religieux pratiqués de manière confidentielle. Toutefois, pour des raisons financières, certains gnaouas qui ne sont pas tous des mâalems c'est dire des maîtres de musique et de cérémonie mystique du Maroc sont sortis du rituel afin de présenter leur musique à un public marocain plus large.

S'inspirant de troupes d'acrobates que l'on peut voir, de nos jours encore, notamment sur la place Jemaa el-Fna de Marrakech ou lors des Moussem , ils ont développé et inventé des acrobaties qui ne font pas partie du rituel et enrichis leurs tenues vestimentaires robes brillantes, bonnets avec un long pompon, des gris-gris blancs cousus sur la tenue et le bonnet ou incrustés dans les instruments de musique afin d'attirer, amuser et distraire le public. Ces artistes par le biais du lyrisme et la composition musicale ont osé et nous en retirons tout les bienfaits dans notre pays de nos jours.

Je suis un enfant de l'immigration en Belgique âgé de 51 ans et je salue le travail de ces artistes. Les chansons de Lemchaheb m'ont toujours inspirées.

Les albums

Malgré que j'ai joué d'autres musiques notamment la musique occidental, j'ai toujours était fidèle à Lemchaheb car ils ont aussi su s'adapter à des formations occidentales entre autre le groupe allemand Dissidenten , Sans omettre également l'album qui comprends les chanson: El Bousna,T3alou,Kedba..

J'aurai aimé les rencontrer ou au moins avoir leurs adresses pour les remercier mais.. Je les ai encore gravées dans ma mémoire. LemChaheb ont formé avec Nass El Ghiwane et Jil Jilala les piliers de la musique marocaine à l'époque où régnait l'empire de la domination et le monopole.

Ils ont consolé et ont donné du réconfort à la jeunesse qui souffrait énormément de plusieurs maux et problèmes, mais malheureusement suite à des circonstances mort-immigration-maladie Lemchaheb ne sont plus Je cois bien que j'ai écouté cette chanson toute une nuit avec mon vieux magnéto en rembobinant à chaque fois. Lemchaheb et Nass el ghiwan ont ensoleillé mon enfance et mon permis de faire des études sans me soucier des aléas de la vie qui n'a pas été si facile à l'époque Je commençais à désespérer, mais le printemps dit " arabe" est là, et les consciences se réveillent, vaut mieux tard que jamais.

Lemchaheb لمشاهب

Ces groupes musicaux d'alors ont essayé de réveiller les masses, de donner de l'espoir Merci à eux, ne les oublions pas. Je les ai vu pas mal de fois, que se soit sur scène ou à la rue.

Une pensée à ceux qui sont vivants, que Dieu les protège. Tous les Marocains ne peuvent être que fiers de ce groupe Lemchaheb. Dans ma petite ville de Besancon, il y a un bon nombre d'amoureux de Lemchaheb et nass el ghiwan. Mille dommage que le vie a fait que ça dure pas aussi longtemps que ça, mais les belles choses ne dure pas longtemps en général.

Télécharger et regarder articles gratuit

Ils resteront unique dans leur musique leurs paroles aussi osé, leur style de vrai musiciens et artistes qui n'ont rien eu dans leur vie sauf ces petites lignes d'engouements d'amateurs qui partagent leur cause.

Vive Lemchaheb lah yrhem li matou et longue vie pour le relais merci. C'était de l'art pour l'art et il y avait de la recherche musicale avec un attachement à l'origine et une ouverture vers l'universel. Ce que nous ne retrouvons plus maintenant et la jeunesse actuelle ne sait plus apprécier la bonne musique.

Néanmoins, il ne s'agit pas de l'incriminer, car elle est victime d'un système d'aliénation culturelle sans précédent.

Revenons à Lemchaheb, c'est toujours avec un grand plaisir qu'on redécouvre son répertoire. Nous n'avons pas à nous adapter à un autre style juste parce que cela fait moderne!!