TÉLÉCHARGER ORUXMAPS SUR PC

TÉLÉCHARGER ORUXMAPS SUR PC

TÉLÉCHARGER ORUXMAPS SUR PC

Pas très discret tout ça Pour obtenir les carte IGN, il y a plein de méthode, via des logiciels de download de tuiles un peu comme Oruxmaps mais sur PC, d'autres qui agglomèrent des copies d'écran etc Oruxmaps à l'avantage de faire cela de manière très simple, de pouvoir y ajouter une trace GPX pour l'utilisation en GPS et donc ne jamais se perdre dans les bois et je trouve que la consommation de batterie est très bien gérée. Il y a aussi plein d'option pour laisser l'écran toujours allumé en luminosité soit mini soit normale et donc éviter que le téléphone aille en veille et qu'il faille le déverrouiller etc Pour éviter d'aller chercher les angles de l'écran, il est plus simple de faire des le début un zoom très large. Niveau 16 ce n'est qu'un zoom du niveau 15 avec pour une même zone beaucoup plus de tuiles mais donc beaucoup plus lourd a charger etc

Nom: oruxmaps sur pc
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: MacOS. Android. iOS. Windows XP/7/10.
Taille:27.27 MB

You also have the option to opt-out of these cookies. But opting out of some of these cookies may have an effect on your browsing experience. Nécessaire Toujours activé Necessary cookies are absolutely essential for the website to function properly.

UtagawaVTT

This category only includes cookies that ensures basic functionalities and security features of the website. These cookies do not store any personal information.

Non nécessaire Non nécessaire Any cookies that may not be particularly necessary for the website to function and is used specifically to collect user personal data via analytics, ads, other embedded contents are termed as non-necessary cookies.

Les smartphones sont apparus et ils disposent d'applications qui leur permettent une utilisation par les randonneurs, avec la même réserve à propos de l'autonomie. Ayant acquis sa propre expérience chacun pourra aller chercher ailleurs ce qui convient le mieux à sa propre pratique.

Notons que dans la mesure du possible, les outils décrits ici sont gratuits et multi-plateformes Windows, Mac, Linux.

Les équivalents anglais sont donnés car ils ont tendance à envahir la pratique même dans des textes en français. Un point géographique est défini par ses coordonnées, un itinéraire est une suite de points géographiques que l'on a entrés dans le GPS pour se faire guider par lui de point en point, une trace est une suite de points relevés automatiquement par le GPS au cours d'un trajet.

Pour cet usage élémentaire, l'utilisateur est supposé avoir un GPS qui ne permet pas d'embarquer de carte, ou bien préférer de toutes manières se servir sur le terrain de la carte imprimée sur papier plutôt qu'affichée sur l'écran de son GPS — nous éviterons soigneusement d'entrer dans un débat sur ce point! La première chose qu'on fait avec son GPS est d'enregistrer son parcours lors d'une balade et de le reporter sur une carte au retour pour voir où l'on est passé exactement.

Ensuite on voudra entrer dans le GPS des points géographiques, par exemple la position du refuge où on souhaite passer la nuit, et peut être l'itinéraire point par point à suivre dans le brouillard pour y parvenir.

Archives du blog

Pour un certain nombre de pays dont la France, tout cela peut se faire sur internet à travers des sites offrant un accès à la carte topographique en ligne. C'est le cas de VisuGPX qui sera notre premier et principal outil. Pour les pays pour lesquels il n'y a pas d'accès en ligne à des cartes topographiques, il faut soit se contenter de l'accès à des cartes plus générales ou des photos aériennes, soit trouver des cartes topographiques sur papier, les numériser et les traiter à travers un logiciel sur votre PC.

Nous nous intéresserons pour cela plus particulièrement au logiciel QLandkarte. Au passage, cependant nous citerons d'autres outils que vous pourrez préférer pour telle ou telle raison.

Pour visualiser la trace ramenée d'une randonnée et transférée sur l'ordinateur sous forme d'un fichier. Le parcours apparaît sur la carte Google avec relief, mais on peut aussi l'avoir sur la vue satellite, ou sur la carte topographique de l'IGN.

Le logiciel fournit un tracé du profil d'altitude et calcule les vitesses de montée et descente. EditGPX permet de créer une trace point par point sur la carte, représentant par exemple l'itinéraire que l'on souhaite suivre pour monter à un refuge. On peut ensuite enregistrer la trace sur son ordinateur. Et voilà le moyen de gagner un refuge dans le brouillard! En effet, ni l'itinéraire résultant, ni les points qui le composent ne sont nommés, ce qui fait qu'on ne peut l'utiliser tel quel dans un GPS.

Il est possible au moyen d'un éditeur de texte de finaliser le fichier pour avoir un fichier d'itinéraire correct. Et il a toutes les fonctions de VisuGPX plus d'autres dont nous verrons une partie dans la section suivante.

Bien entendu, s'il s'agit juste de créer un ou deux points géographiques, on peut toujours le faire à la main, directement dans le GPS après avoir relevé les coordonnées latitude et longitude sur la carte en ligne avec VisuGPX en allant sur l'onglet Top25 , Geoportail IGN, GoogleMaps ou GoogleEarth.

Mais gare au risque d'erreur en saisissant au clavier la valeur des coordonnées!

RandoCartes

Géoréférencer une carte avec QLandkarte www. Le cas le plus criant est celui de l'Italie, pour laquelle les cartes en ligne sont peu lisibles et les cartes lisibles — encore que de qualité médiocre — n'existent que sur papier. Il faut alors acheter la carte imprimée, la numériser — pour usage personnel, attention aux problèmes de copyright si on redistribue le résultat! Pour notre besoin, le logiciel gratuit et multiplateforme qui nous servira est QLandkarte.

OruxMaps en balade

Les traductions françaises des menus de l'interface sont approximatives, l'utilisation n'est pas très intuitive et le mode d'emploi n'existe qu'en anglais, mais il ne s'agit là que de petits obstacles à surmonter!

La plupart des formats d'image classiques peuvent être lus. Pour géoréférencer l'image, la première chose à faire est de déterminer les coordonnées géographiques de 3 ou 4 points sur notre image. Avec la carte imprimée sous les yeux, c'est facile à faire sur GoogleEarth par exemple.

Le plus commode est de recueillir les données sous forme de degrés décimaux, par exemple Cinq décimales correspondent à la précision du mètre, déjà supérieure à ce que l'on peut espérer avec un clic au bout du curseur de la souris. L'annexe donne la marche à suivre détaillée pour référencer l'image.

Le plus difficile est de choisir le bon système de référence de coordonnées. Il faut parfois tâtonner et en essayer plusieurs. Une fois la carte référencée, il est commode — après un apprentissage un peu laborieux — avec Qlandkarte de visualiser une trace et d'afficher ses caractéristiques, de produire des fichiers. L'annexe donne également la marche à suivre pour cela.