TÉLÉCHARGER SCAN UBEL BLATT TOME 12

TÉLÉCHARGER SCAN UBEL BLATT TOME 12

TÉLÉCHARGER SCAN UBEL BLATT TOME 12

Petite présentation de l'histoire : synospis du tome 0 La légende raconte que pour lutter contre une terrifiante armée des ténèbres, l'empereur missionna 14 vaillants guerriers à qui il confia 14 lances sacrées. Mais 20 ans plus tard, des rebelles baptisés "les Lances de la Trahison" défient de nouveau l'autorité de l'Empire Mon Petit Avis : Un très bon manga dan un monde fantastique très bien construit. L'histoire, celle d'une vengeance j'n'en dirai pas plus peut paraître classique, mais à la lecture ça se montre vraiment comme quelque chose de très bien construit!

Nom: scan ubel blatt tome 12
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: Android. iOS. MacOS. Windows XP/7/10.
Taille:25.20 MB

Nombre de volumes : 10 série en cours Résumé : Glenn est terrassé!

Koïnzell vient de mettre fin à la tête pensante des 5 héros restants. De leurs côtés, les deux fugitifs Koïnzell et Ato sont arrivés sur le territoire de Jebr. Ils font la rencontre de la princesse Kveria Sevohleeaa qui les invite dans son manoir afin de leur conter la vie de la famille Jebnaress chère à Koïnzell.

Elle leur apprend que la famille Jebnaress était au centre du commandement de la province. Mais depuis que le fils Kfer fut désigné comme une lance de la trahison, la famille perdue toute crédibilité auprès des vassaux et la province sombra alors dans un gigantesque chaos.

Malgré cela elle leur apprend que le fils et la femme de Kfer sont encore en vie. Pendant que Koïnzell et Ato vont se détendre dans les sources chaudes non loin du manoir, Elsaria et ses compagnons viennent rendre une petite visite à Lavaan.

Et les renforts dépêchés par Glenn, arriveront-ils à temps? Le volume précédent l'annonçait à mots à peine couverts : Barestar n'est qu'une péripétie dans l'épopée de Köinzell et le récit de son élimination ne pouvait pas occuper plus de temps que nécessaire.

Plus que jamais, le Comte apparaît ici comme un pauvre type, en l'occurrence comme un suiviste qui s'est sur le tard découvert une ambition d'arriviste : voleur d'honneur et de gloire il y a vingt ans et voleur de biens aujourd'hui, Barestar a toujours tout fait pour apparaître plus fort et plus sage qu'il ne l'est en réalité. Sa déconfiture est totale, et prend la forme d'un naufrage moral : devant l'épée vengeresse de Köinzell, il se change en épave et dégouline de larmes et d'angoisse mais aussi d'une forme de clairvoyance puisqu'il semble bel et bien l'identifier comme Ascheriit.

Le deuxième "boss" de la quête est donc atypique : s'il est difficile d'éprouver pour lui de la compassion - compte-tenu de son parcours et de ses actes - l'hésitation de Köinzell quand il le tient à sa merci est compréhensible Si Übel Blatt se limitait à une série de "campagnes" dont chacune trouverait sa conclusion avec l'élimination d'un "boss", le manga s'apparenterait tout à fait à un jeu vidéo sans grande dimension.

L'auteur avait donné de l'épaisseur à son oeuvre en forçant Köinzell à coopérer avec des alliés eux-mêmes dysfonctionnels : ce volume est celui où apparaît un antagoniste enfin plus profond que les précédents, quelque peu arrogant mais dont le statut ne colle pas à son talent. Qui est cet Ikfes qui vient défier le semi-elfe une fois que celui-ci a éliminé Barestar?

Pourquoi, compte-tenu de ses capacités, se voit-il affublé du titre bien peu élogieux de "chevalier-esclave"?