TÉLÉCHARGER SUN XVM VIRTUALBOX

TÉLÉCHARGER SUN XVM VIRTUALBOX

TÉLÉCHARGER SUN XVM VIRTUALBOX

En savoir plus Créez et gérez des machines virtuelles sur vos postes de travail VirtualBox propose de virtualiser vos systèmes d'exploitation OS invités sur une machine hôte. Oracle VM VirtualBox, de son nouveau nom, peut créer des machines virtuelles VM , en exécuter une ou plusieurs en même temps, en mettre en pause, etc. Il intègre également un accès à distance via protocole HTTP, pratique pour faire des démonstrations sur un système propre. VirtualBox dispose de plusieurs modes de création de VM à même de satisfaire les utilisateurs experts et guider les novices en matière de virtualisation. On note par la suite que le programme revêt une nouvelle utilisateurs ergonomique et moderne, proche de ce que l'on trouve au sein de VMWare.

Nom: sun xvm virtualbox
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:26.56 Megabytes

Mais pourquoi lui?

Développement Web

VMWare est payant, malheureusement. VirtualBox propose un choix énorme de systèmes d'exploitation à virtualiser quasiment toutes les distributions de Linux et toutes les versions de Windows , il est possible d'avoir une mémoire vidéo allant jusqu'à 32 Mo contre 8 pour Virtual PC.

De plus, VirtualBox est multi-plates-formes. Il fonctionne aussi bien sous Windows que sous Linux une version bêta est disponible pour les utilisateurs d'OS X. La liste de ses points forts est longue. Et pour ne rien gâcher, il est libre et gratuit! Malheureusement, son point faible est ailleurs : il est entièrement en anglais, mais il reste simple à utiliser.

Téléchargez aussi: TÉLÉCHARGER MSN7 01NET

Les logiciels de virtualisation ne sont pas faits pour jouer à des jeux en 3D. Restez dans la légalité! Pour Windows, l'installation dans un ordinateur virtuel est une installation à part entière, et nécessite donc une licence.

Attention : il est impossible de virtualiser les versions familiales de Windows Vista Basique et Premium , car la licence l'interdit.

Liens du site

Toutefois, les autres versions peuvent êtres virtualisées sans acheter de nouvelles licences. Voir l'article de Clubic, Vista ou la virtualisation presque défendue pour en savoir plus. Comme je vous l'ai dit, tout est en anglais. Pour les utilisateurs de Windows, il faut prendre le lien nommé VirtualBox 1.

Pour les linuxiens, choisissez la version qui convient à votre distribution. Pensez également à regarder dans la documentation : parfois, on a la surprise d'y trouver le moyen d'installer et d'utiliser VirtualBox la documentation d'Ubuntu , par exemple, possède une page très complète sur l'utilisation de VirtualBox.

L'installation du logiciel est standard, mais il faut faire attention au moment de la sélection des composants à installer. Non pas que ce logiciel contienne des spywares, mais si vous ne voulez pas débrancher et rebrancher vos périphériques USB, désactivez l'installation de la gestion USB, qui n'est pas primordiale. D'après ce site , l'installation diffère selon que l'on a Linux ou Windows ; mais l'utilisation est identique. Personnellement, je n'ai testé ce logiciel que sous Windows.

Sous Windows, il y aura peut-être un message vous informant que le logiciel est non signé par Microsoft. Demandez de continuer l'installation sans en tenir compte. L'interface de VirtualBox ressemble à ça : Créez un ordinateur virtuel La création d'un ordinateur virtuel est toute simple, bien que le logiciel soit en anglais.

Cliquez sur le bouton 'New', en haut de la fenêtre. Là, une nouvelle fenêtre apparaît. Cliquez sur 'Next'. Entrez un nom pour votre ordinateur virtuel, sélectionnez son système d'exploitation on mettra Linux 2.

Enfin, cliquez de nouveau sur 'Next'.

Actualité informatique

L'écran suivant vous demande de choisir la quantité de mémoire vive que vous voulez. Je vous conseille de doubler la mémoire vive recommandée. Une fois la quantité de mémoire vive choisie, cliquez sur 'Next'. Si votre ordinateur possède Mo de mémoire, évitez d'en prendre plus de Mo pour vos ordinateurs virtuels.

Pour vous donner une idée, la machine virtuelle où j'ai installé Windows Vista RC1 en possède Mo. L'écran suivant vous demande de sélectionner un disque dur. Il faut en créer un nouveau la première fois, et même par la suite, la création d'un disque dur par ordinateur virtuel est recommandée.

Dans la nouvelle fenêtre, cliquez sur 'Next'. Pour créer un disque dur qui aura une taille variable, cochez la case Dynamically expanding image.

Sun propose la VirtualBox en 2.0 avec support 64 bits

Au contraire, si vous voulez un disque de taille fixe, cochez la case Fixed-size image. Pour ma part, ce sera un disque dur extensible. Une fois votre choix fait, cliquez sur 'Next'.

Dans la fenêtre suivante, on vous demande un nom pour le disque. Le nom de votre ordinateur virtuel est déjà inscrit dans le champ. Je vous conseille de le garder. Le curseur du dessous vous propose de définir la taille de votre disque dur.

Soyez raisonnables, ne mettez pas des centaines de gigaoctets. En général, il est inutile de dépasser 20 Go.

Une fois cela fait, cliquez une nouvelle fois sur 'Next'.

Cette nouvelle mouture offre également une nouvelle interface utilisateur pour la plate-forme Mac, des améliorations au niveau de l'interface réseau sur les hôtes Mac OS X et Solaris OS, le support des disques durs virtuels au format VHD de Microsoft, ainsi que des améliorations de performance en particulier pour les puces AMD. Les notes de version complètes sont disponibles à cette adresse. Sun qui revendique plus de 6,5 millions de téléchargements pour xVM VirtualBox à travers le monde, annonce également pour les clients qui achèteront un abonnement entreprise, un droit d'utilisation de licence leur permettant de déployer la plate-forme xVM VirtualBox en utilisant leurs propres outils de déploiement.

Comment installer Linux sur une machine virtelle :

Red Hat également sur le coup de la virtualisation Toujours dans le domaine de la virtualisation, Red Hat fait part de l'acquisition de la société israélienne Qumranet pour un montant total de millions de dollars. Avec ce rachat, Red Hat s'approprie les solutions de virtualisation de Qumranet dont la plus connue est KVM Kernel Virtual Machine , la machine virtuelle qui est la seule à être intégrée dans le noyau Linux.

KVM est reconnu comme l'un des hyperviseurs les plus performants en tirant parti des fonctionnalités de virtualisation des dernières puces AMD et Intel, et directement du moteur d'ordonnancement du noyau Linux.