TÉLÉCHARGER UN RAYON DE SOLEIL-WILLIAM BALDE

TÉLÉCHARGER UN RAYON DE SOLEIL-WILLIAM BALDE

TÉLÉCHARGER UN RAYON DE SOLEIL-WILLIAM BALDE

This page is hosted for free by cba. Are you the owner of this page? Want to support this website?

Nom: un rayon de soleil-william balde
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre!
Système d’exploitation: MacOS. Android. iOS. Windows XP/7/10.
Taille:30.20 MB

Interview de William Baldé

Quelques mois plus tard, son ami, William Baldé lui demande des textes pour de futures chansons. L'artiste en hérite et avec Gil Gimenez, il compose une première version. Avec sa guitare, il joue quelques notes, la voix de William Baldé fait le reste. Le second est l'homme qui va donner à Rayon de soleil sa tonalité estivale, entre reggae et ska. William est un chanteur de soul aussi qui a une grosse énergie.

Il faut un peu de travail pour aboutir à la version finale, qui finit par convaincre la maison de disques Warner. Lorsque le titre sort enfin, Gil Gimenez est persuadé de "tenir quelque chose". Je me dis qu'on a super bien bossé. Quels souvenirs gardez-vous de ces deux pays? Je suis très attaché à ces deux pays.

William Balde

J'étais d'ailleurs il n'y pas si longtemps au Sénégal. Je me sens aussi bien chez moi à Dakkar, à Konakry ou à Paris. C'est drôle parce que je ne suis pas métis par le sang, mais je me sens très métis dans l'âme.

En fait, je suis né en Guinée, mais je suis parti très jeune au Sénégal. Puis c'est vers 13 ans que je suis venu en France. Maintenant, j'ai plus de 40 ans, donc, dans l'ensemble, j'ai plus vécu en occident qu'en Afrique, mais je reste très attaché à l'Afrique tout de même.

Pour moi, ce n'est pas un fantasme J'ai beaucoup voyagé là-bas, donc je sais ce qu'il y a de beau en Afrique et ce qu'il y a de moins beau aussi. Vous venez de me dire que vous vous sentiez chez vous en Guinée, au Sénégal et en France. Êtes-vous attaché à votre quartier? Ce qu'il y a de formidable avec Paris, c'est que quand on la quitte pour aller très loin, et qu'on revient, on l'apprécie encore beaucoup plus. Il y a plein de bons côtés à Paris et de mauvais aussi, bien évidemment.

Mais je me sens très Parisien. D'ailleurs mes amis me le disent souvent. Quand avez-vous composé vos premières chansons? C'est assez drôle Nous avons sorti un premier album en avec une formation qui s'appelait Yuba. Et le texte de cette chanson, je l'ai écrit à l'âge de 15 ans.

Ce texte parle du fils que je rêvais d'avoir. J'ai toujours beaucoup écrit. Vous savez, mon père ne me permettait pas d'aller au cinéma, et donc, j'étais très frustré. Alors, je m'inventais des BDs et des histoires. J'ai donc commencé à écrire très tôt. J'étais fan d'Apollinaire et de Flaubert et j'ai écrit très tôt des poèmes. Donc, quand j'ai commencé à chanter, je me suis servi de ces poèmes que j'écrivais, en les changeant un peu, bien évidemment, parce que l'écriture d'une chanson et celle d'un poème ne sont pas tout à fait les mêmes.

Ecoutiez-vous des chansons Françaises?

Oui, bien entendu. C'est ma mère qui écoutait beaucoup de chansons françaises Mon père, lui, écoutait plus de la musique noire américaine. Et moi, au milieu de tout ça, j'écoutais du rock anglais et américain. C'est certainement à cause ou grâce à plutôt de ça que j'ai des goûts très éclectiques. J'ai passé deux ans de ma vie aux Etats-Unis aussi. Je dois être un artiste très compliqué pour une maison de disques. Ils doivent se demander ce que je viens leur amener à chaque fois!

J'aime mélanger les styles en fait J'aime beaucoup mettre toutes mes influences dans un album. Donc, comme je n'avais pas envie de me prendre la tête, cet album-ci est beaucoup plus orienté. Par contre, le prochain album, je ne peux absolument pas dire dans quelle direction il va aller. Vous savez, je suis compositeur avant tout, donc, je compose avec mon bagage.

En allant plus loin, ça ne me déplairait pas de refaire un jour un album en anglais Vous chantiez d'ailleurs en anglais auparavant. Oui, et en wolof aussi, qui est une langue Sénégalaise. Mais comme je suis Français, je trouvais que c'était bien de chanter en Français. Au départ, ça a été un véritable challenge pour moi, parce que ma langue chantée, c'était l'anglais, et le wolof. D'ailleurs ce sont deux langues qui, pour moi, sont plus faciles à chanter.

Surtout le wolof, d'ailleurs. Les sonorités africaines sont vraiment chantantes! Qui vous a donné envie de chanter en Français? Des artistes comme Gainsbourg, Ferrat ou Aragon. Vous avez chanté dans le métro pendant de nombreuses années. Quel souvenir en gardez-vous? Un excellent souvenir J'avais l'impression de contribuer à la cours de miracles. Nous étions en trio. Et majoritairement, les gens étaient contents. Après, j'ai appris que Manu Chao, Sanseverino, Polnareff l'avaient fait aussi Est-ce une bonne école?

C'est une excellente école. Si tu arrives à jouer dans le métro pendant une semaine C'est vraiment un bel apprentissage. Aucun des passagers n'est venu pour toi, donc, tu dois arriver à capter leur attention très rapidement. Et puis, il faut du bagou et du répondant aussi Parce que ce n'est pas tous les jours facile! Un jeune qui passe par ce parcours-là serait forcément grandi par cette expérience.

J'ai appris qu'il ne suffisait pas de bien chanter pour être chanteur, il faut aussi avoir le bagou, le sourire, l'attitude Le métro, ça représente quelque part la société dans laquelle nous vivons. Et puis, après être passé par le métro, quand on joue dans une belle salle, je peux vous dire que c'est le grand luxe, c'est un super cadeau! A côté de tout ce qu'on a vécu et tout ce qu'on a pu faire, ça change vraiment du tout au tout! Aujourd'hui, quand vous prenez le métro, êtes-vous attentif aux musiciens qui y jouent?

Oui, j'écoute tout ce qu'il se passe.

Comment avez-vous rencontré Gil Gimenez? Ah Gilou! Quand je jouais dans le métro, j'ai rencontré un gars qui s'appelait Jean-Pierre Sebag. Et il m'a proposé d'être le chanteur de cette formation.

Rayon de soleil

J'ai alors rencontré un batteur avec des cheveux longs et des boucles d'oreilles en forme de plume. J'étais mort de rire. C'était Gilou. Son côté rebelle m'a tout de suite interpellé. Donc, on a joué un peu ensemble, mais j'ai quitté très vite cet orchestre de mariage.

Tout simplement parce que les gens nous demandaient de jouer du Sardou comme Sardou et donc J'ai quitté le groupe et Gilou aussi mais nous sommes restés en contact. On a commencé à se revoir.

J'ai alors monté un groupe, on faisait des soirées privées dans le sud vers Saint-Tropez, et Gilou est venu nous rejoindre. Il joue de la batterie, de la guitare Il arrive à sortir des sonorités extraordinaires. Et je vais vous dire Et dès l'âge de 14 ans, il l'a accompagnée Pouvez-vous me parler de votre rencontre avec Christophe Maé?

Il est venu me voir un jour à Saint-Tropez où nous donnions un concert. Il était accompagné d'un copain, comme si je pouvais lui faire peur!! Je lui ai proposé plutôt que de venir chanter une chanson au propriétaire, de venir jouer le soir même avant nous quelques chansons, en première partie en quelque sorte. Comme je savais que le propriétaire serait dans la salle, je lui ai dit qu'il pourrait lui montrer directement ce qu'il donnait devant un public.

Et il est venu le soir, et le patron l'a trouvé excellent Et c'est vrai qu'il a été excellent! Il y a deux ans, c'est vous qui avez assuré ses premières parties Je l'ai faite 53 fois sa première partie pour être exact. Nous étions dans le même bus.

Et c'est vrai que quand on se connaît déjà un peu, c'est plus facile. C'était sa première tournée Quelle relation avez-vous? C'est une relation très particulière, en fait. Je ne fais pas partie de son cercle d'amis intimes, mais nous avons un respect mutuel l'un envers l'autre. Nous avons à peu près le même parcours.

Il y a quelque chose de particulier entre nous. Vous voyez, quand je dois appeler un pote, ce n'est pas lui que j'appelle en premier. Mais on a cette relation particulière qui fait que nous sommes amis tout de même. Le succès du "Rayon de soleil" a été assez fulgurant.

Comment l'avez-vous vécu? Faire un succès, c'est une chance énorme! Tout le monde n'y arrive pas. Il y a beaucoup d'artistes qui, malheureusement, font des albums qui ne marchent jamais.

arrêter de fumer Alan quitter le statut tabagique Carr lire un livre

Mon approche est la suivante : quand la chance vous tombe dessus, on ne peut pas choisir quelle forme elle aura et quand elle arrivera. Donc, là, l'album a très bien marché, on en a vendu et le single a cartonné. Là, c'était une chanson d'amour et on ne m'a pas forcément pris au sérieux. Alors que pour moi, c'est une simple chanson d'amour et que je ne l'ai pas du tout écrite pour faire rigoler.

Après, on aime ou pas la chanson, mais ça c'est un autre débat. Tout ça pour vous dire que parfois certains commentaires m'ont touché. Mais ce n'est pas bien grave. Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort! Allez-vous défendre "On s'était dit Bien sûr!

A fond!

William Balde Albums

La scène est-elle importante pour vous? C'est le plus important pour moi! Je déteste le studio, pour vous parler franchement.